Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mars 2011 6 19 /03 /mars /2011 09:43

"L’EMBOUTEILLAGE"

  

Le vendredi 17 décembre 2004 dans l’après-midi, par un beau soleil d’arrière-saison, l’embouteillage habituel de la rue Gazan devint plus inquiétant que de coutume. Les ambulances, les voitures de pompiers ne passaient plus. Ce n’était pas par mauvaise volonté de la part des automobilistes, mais complètement immobilisés, ils ne pouvaient plus eux-mêmes se déplacer que de quelques centimètres, et la plupart y avaient depuis longtemps renoncé. Dans les ambulances, les malades et les blessés mouraient faute de soins, les infirmières et les médecins étaient rentrés chez eux à pied. Les pompiers, qui avaient posé leur casque et étaient sortis de leur voiture, arrosaient les pelouses du parc Montsouris pour ne pas être accusés de n’avoir porté secours à personne.

    Je trouvais d’abord ce bouchon assez comique et je prenais des photos pour les envoyer au maire du 14e arrondissement qui est un amateur. Puis je descendis de mon deuxième étage pour juger de plus près la situation.

    Elle était dramatique.

    Dans les voitures, les bébés et les vieillards mouraient d’hypothermie, et les familles les déposaient sur le trottoir par crainte de l’odeur de la décomposition.

D’autres automobilistes en profitaient pour téléphoner à la Martinique ou en Australie. Des couples faisaient l’amour sans se soucier des voisins pudibonds qui donnaient des coups de poing contre leur carrosserie au risque de la cabosser. Un VRP avait posé son portable sur son volant et vérifiait ses commissions sur les factures. Le plus grand nombre des conducteurs se curaient le nez avec l’index ; très peu d’entre eux ne descendaient de voiture  tant le sens de la propriété et la crainte du vol est ancrée dans la mentalité des Français. Une jeune femme brune se poudrait ; une blonde se rongeait les ongles. Chacun vaquait à ses petites affaires comme on fait généralement dans une salle d’attente de la SNCF un jour de grève. Heureusement personne ne montrait encore de signe d’impatience ou d’incontinence.

    Toute la rue était bloquée. Je remontais peu à peu la file des voitures, avenue Reille, avenue René-Coty, rue d’Alésia… Et là, quelle surprise ! Je m’aperçus qu’il s’agissait tout simplement d’un « report d’embouteillage » : la rue de la Tombe-Issoire était déserte - si déserte même que l’herbe avait poussé entre les pavés au cours de la nuit. Un chat gris aux yeux jaunes se roulait au milieu de la chaussée sur les petits pavés de grès et ronronnait sans se soucier des klaxons de la rue voisine.

    Cest alors qu’on se souvint que le nouveau tramway construit sur « les Marèches » - autrement dit le boulevard des Maréchaux ¾ réduirait de façon très sensible la circulation automobile dans le quartier Montsouris.  Le premier tramway passa devant le stade Charléty, et comme par enchantement, le bouchon sauta avec le bruit sympathique d’une bouteille de champagne.

   Le flot jaillit, et provinciaux et banlieusards égarés à Paris, ainsi que les Parisiens désireux de prendre un peu l’air, purent s’élancer sur l’autoroute du soleil à travers la porte de Gentilly.

On ne les a jamais revus.

 François Caradec

Partager cet article

Repost 0
Published by Collectif Montsouris - dans Clin d'oeil !
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Collectif Montsouris
  • : ce blog associatif, celui du Collectif Montsouris, traite essentiellement 4 sujets : 1. la préservation et l'entretien du Parc Montsouris, 2. la circulation automobile dans le quartier Montsouris, 3. l'amélioration des transports publics dans le quartier Montsouris avec comme projet phare la création d'une passerelle au nord de la station de RER Cité Universitaire 4. l'histoire du quartier Montsouris en particulier et du 14ème arrondissement de Paris en général.
  • Contact

Recherche

Archives

Liens