Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 août 2010 3 18 /08 /août /2010 16:26

DSC03106

L'aménagement de la ZAC Alésia-Montsouris a été confié à la Société d'Aménagement Denfert Montsouris, SADM, filiale de la RATP.

 

Dans son journal d'information édité en novembre 1999, faisant le point sur l'avancement des travaux, la SADM annonçait alors :

 

"RER : Bientôt, un nouvel accès à la station Cité Universitaire du RER vous accueillera dans l’avenue Reille. Une galerie, bien intégrée dans le site, traversera le Parc Montsouris et rejoindra le quai de la station Cité Universitaire. A la fois animation silencieuse du Parc et point d’observation nouveau, cette idée qu’un train le traverse existait dès l’origine du Parc ».

 

Une vue du projet du nouvel accès RER était même publiée dans le journal.

 

Ce projet de création d’un nouvel accès a bien entendu été repris par la plupart des promoteurs privés concernés par la Z.A.C. dans leur document de commercialisation.

 

Les 11 août et 4 novembre 1999, la RATP a déposé une demande d’autorisation spéciale de travaux portant sur le projet de création d’une galerie de liaison entre l’avenue Reille et la gare R.E.R. Cité Universitaire.

 

Malheureusement, selon arrêté du 3 mars 2000, la Préfecture de Paris a refusé le permis de construire « pour le projet tel qu’il est décrit dans la demande susmentionnée » après avoir considéré que

 

« le projet est situé en site classé (arrêté du 10.10.1974 classant parmi les sites du département de Paris le Parc Montsouris) et en zone naturelle au vu du plan d’occupation des sols de Paris ; et que cette zone se caractérise entre autres par sa fonction de protection de la qualité et de la valeur 2008-02-23-Reseau d'Eau Romain RER copieesthétique des paysages ;

 

Considérant que l’implantation d’une galerie d’accès à une station du R.E.R. (...) est contraire à la finalité du classement du parc, à savoir la sauvegarde, la mise en valeur et l’entretien des caractéristiques qui définissent sa valeur patrimoniale ».

 

Cette motivation était particulièrement surprenante et critiquable lorsque l'on sait que :

  

1. la passerelle devait emprunter le pont déjà existant qui ne met pas particulièrement en valeur le quartier,

2. le Parc Montsouris a été aménagé par l'ingénieur Alphand entre 1867 et 1878 à une époque où les 2 lignes de chemin de fer, qui traversent toujours le parc, existaient déjà, si bien que le train fait partie intégrante du Parc depuis l'origine.

  

Pourtant, la RATP a choisi de ne pas contester cette décision devant les autorités compétentes, laissant entendre qu'elle proposerait alors un projet alternatif.

 

Tout espoir n'était alors pas perdu d'autant plus que ce projet était personnellement soutenu à l’époque par le Président de la R.A.T.P., Monsieur BAILLY et Monsieur DELANOE, Maire de Paris.

 
De plus, le bâtiment qui devait accueillir la vente des billets, le contrôle et l’accueil des usagers de cette passerelle était déjà construit ; il permet d'ailleurs de découvrir une partie de l'aqueduc romain, visible depuis l'Avenue Reille et constitue déjà, à ce titre, une mise en valeur du patrimoine historique et architecturel du quartier Montsouris mais aussi de Paris.

 

Fort de ce constat, le Collectif Montsouris devait alors se mobiliser afin que le projet alternatif soit réellement mis en oeuvre par les autorités compétentes.  A suivre dans le prochain épisode...

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Collectif Montsouris
  • : ce blog associatif, celui du Collectif Montsouris, traite essentiellement 4 sujets : 1. la préservation et l'entretien du Parc Montsouris, 2. la circulation automobile dans le quartier Montsouris, 3. l'amélioration des transports publics dans le quartier Montsouris avec comme projet phare la création d'une passerelle au nord de la station de RER Cité Universitaire 4. l'histoire du quartier Montsouris en particulier et du 14ème arrondissement de Paris en général.
  • Contact

Recherche

Archives

Liens