Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2012 6 07 /01 /janvier /2012 05:59

L'une des priorités du Collectif Montsouris est non seulement de préserver le cadre de vie exceptionnel autour du Parc Montsouris mais aussi de l'améliorer, comme le prouvent ses nombreuses actions passées que ce soit pour le classement du quartier en Zone 30, effectif depuis 2010, ou encore l'aménagement d'un l'accès supplémentaire à la Station de RER B Cité Universitaire afin de favoriser l'usage des transports publics (Cf nos nombreux articles sur les sujets).


Depuis plusieurs mois, l'association défend auprès des autorités compétentes - l'ADEME et la Mairie de Paris - le projet de classement provisoire du quartier Montsouris en Zone d'Action Prioritaire pour l'Air (ZAPA). 


De quoi s'agit-il ?


Il s'agit d'un nouveau dispositif en France mais déjà en vigueur dans de nombreux pays, créé par la Loi dite Grenelle 2, qui vise à réduire de 30 % la concentration en particules fines avant 2015 et permet de définir des zones où l'on pense restreindre la circulation de certains véhicules particulièrement polluants de manière expérimentale et temporaire (3 ans).


C'est en effet devenu un enjeu de santé publique.


L’étude Aphekom link  parue en mars 2011 et menée à l’échelle européenne, a montré que le fait d’habiter à proximité du trafic routier est un facteur majorant dans le développement des maladies chroniques, asthme chez l’enfant, maladies cardiovasculaires et bronchites chroniques chez les plus de 65 ans.


Mais alors, pour quelle raison classer le Parc Montsouris qui est l'un des poumons de Paris et à ce titre, a priori, préservé ?


Des  études scientifiques récentes ont montré le danger de la combinaison particule-pollens-gaz NO et O3 émis par les véhicules : il en résulte de redoutables allergènes et une augmentation de la prévalence des maladies respiratoires allergiques (par exemple, Cf le site de la météo suisse, pollens et polluants atmosphériques, l'article du Pr Wandersman, chef de service à l’Institut Pasteur (qui a habité le quartier Montsouris !) une étude  du laboratoire Environnement et chimie analytique de Paris).


Autrement dit, contrairement à une idée reçue très largement répandue, l’interaction pollens-circulation est particulièrement dangereuse !


Or, entre 2001 et 2009, dans le quartier Montsouris, la circulation a augmenté de 30 % atteignant 20 000 véhicules par jour si on additionne le trafic à l’est et à l’ouest du parc, sans prendre en considération la circulation sur le boulevard Jourdan !


Ces chiffres placent le Parc Montsouris en zone de trafic intense.


Selon les critères de l’étude Aphekom, en 2001 et 2009, la concentration en microparticules mesurée rue Gazan est au dessus de 30  microg/m3 plusieurs heures par jour c'est-à-dire bien au dessus des normes de l’OMS et a augmenté entre 2001 et 2009 en suivant la courbe de l'augmentation du trafic.


En quoi consisterait alors la ZAPA ?


A interdire les alentours du parc aux véhicules les plus polluants afin de rapprocher la concentration des microparticules  des normes de l’OMS , en raison de l'interaction particulièrement nocive avec les pollens.


De plus  la taille des rues résidentielles qui bordent le parc est inadaptée au passage des cars de tourisme  et poids lourds qui par leur encombrement  ralentissent  l’écoulement des voitures  en transit, ce qui augmente la pollution.


Il convient de souligner que ce dispositif ne s'applique pas aux bus de la RATP qui pourront toujours desservir le quartier.

 

Reconquérir la qualité de l'air autour du Parc Montsouris afin d'améliorer la santé des habitants et des promeneurs, voilà notre principal voeu pour 2012 !

 

Bonne année à tous !


Le Collectif Montsouris.

Partager cet article

Repost 0
Published by Collectif Montsouris - dans Parc Montsouris
commenter cet article

commentaires

Bisson 02/03/2012 18:47

Bonjour,

Je reviens vers vous plus tôt que prévu, suite à la découverte du vœu présenté par Pascal Cherki, maire du XIVème, lors de la séance des 6 et 7 février 2012 au Conseil de Paris.

Vu comme cela, comme territoire « pilote » articulé au projet parisien, le projet de zapa montsouroise paraît mieux justifié ; une première expérience du rôle que peuvent avoir les conseils de
quartier serait assurément un plus, avant le déploiement global. Mais il faut alors être assuré que la mairie est prête à essuyer les plâtres et ait matière à discuter, par exemple, des mesures qui
permettront d’assurer l’acceptabilité sociale du dispositif (pour le moment, on ne voit pas grand chose sur le sujet).

Puisque le Collectif Montsouris reçoit l’appui du maire, il y a peut-être une autre articulation que vous pourriez envisager de mettre à profit : la mise en application de l’arrêté
inter-préfectoral du 27/10/2011, portant sur les mesures d’urgence (y compris sur le périph. proche du quartier) en cas d’alerte aux pointes de pollution atmosphérique. Là, la décision
administrative est prise, « yapuka » passer à l’action.

Cordialement,

FB

Bisson 11/02/2012 12:28

Bonjour,

Cette semaine, France Nature Environnement organisait un séminaire sur les ZAPA, à l’Assemblée Nationale. Joelle Colosio, de l’ADEME, nous y a clairement confirmé que mettre en place une ZAPA sur
une micro-zone, c’était comme si l’on pissait dans un violon (elle l’a expliqué de façon moins imagée bien sur).

Un projet de ZAPA autour du parc Montsouris serait donc très peu efficace et, plus grave, attiserait les attaques de ceux qui stigmatisent « les riches ». Le prix du m2 sur le parc n’est
effectivement pas le plus bas de Paris. Il paraît donc particulièrement inopportun d’alimenter la polémique sur une problématique très sérieuse des ZAPA : l’iniquité sociale du dispositif qui
affecte en premier lieu les personnes les moins aisées. Cette problématique, à laquelle aucune solution n’est encore apportée, risque de se terminer par le constat que le coût de justes mesures
compensatoires (du type prime à la casse pour les vielles voitures) dépasse le budgétairement faisable.

Si vous me permettez un conseil : mettez votre projet montsourois en veille, attendez le 12 juillet pour connaître le projet que Paris compte toujours présenter à bonne date au ministère de
l’environnement et de l’intérieur. Au cas où le projet parisien battrait de l’aile (ce qui peut se comprendre plus nous nous rapprochons des élections municipales) alors faites porter votre projet
au moins au niveau de l’arrondissement du XIVème (ses 134 000 habitants permettent de s’appuyer sur l’article 182 du Grenelle II). On peut cependant douter, dans ce cas, que la préfecture de police
se mobilise pour accompagner une telle ZAPA par un dispositif de contrôle/sanction suffisamment dissuasif.

Rendez-vous en juillet ?

Cdlt,
FB

Bisson 05/02/2012 19:04

Désolé, je ne vous comprends toujours pas bien.
Voulez-vous dire que la qualité de l'air autour du parc montsouris est sensiblement moins bonne que dans le reste de Paris ? Avez-vous eu confirmation de cela auprès d'Airparif ?

Collectif Montsouris 11/02/2012 11:18



Merci pour votre commentaire fort pertinent.


La qualité de l'air autour du Parc Montsouris est celle de tout quartier parisien traversé par des voies dites pénétrantes ou sortantes, c'est-à-dire mauvaise, il ne faut pas se leurrer. Le
nombre de véhicules empruntant les rues Gazan et Nansouty, régulièrement comptabilisés, n'a cessé d'augmenter sur 10 ans. Les études réalisées sur la qualité de l'air par des autorités
compétentes, même si n'est pas AIRPARIF, le démontrent. C'est le 1er point. Mais surtout, ces études se focalisent exclusivement sur le taux de particules fines sans prendre en considération le
phénomène des pollens, aujourd'hui reconnu par la communauté scientifique comme extrêmement nocif s'il est combiné avec celui des particules fines. c'est le deuxième point. Voilà les raisons pour
lesquelles les quartiers disposant d'un espace vert important mérite, à notre sens, un traitement particulier en luttant contre cette idée reçue qui s'avère fausse selon laquelle l'air serait
plus pur dans ces quartiers...Nous l'avons également cru pendant des années mais il n'est jamais trop tard pour bien faire.


Le Collectif Montsouris.



Collectif Montsouris 05/02/2012 16:38

par définition, une ZAPA est limitée géographiquement à certaines zones particulièrement exposées. Si l'on peut comprendre l'aspiration de nos élus parisiens à voir la ZAPA étendue à toute la ville
voire même à toute la région et, pourquoi, à toute la France, une telle approche n'est pas réaliste raison pour laquelle, il faut mieux cibler la lutte contre les particules fines.

bisson 13/01/2012 16:31

Bonjour,

Je n'arrive pas à bien comprendre le sens qu'il y aurait à créer une zapa montsouroise à l'intérieur d'une zapa parisienne.

Cordialement,

Présentation

  • : Collectif Montsouris
  • : ce blog associatif, celui du Collectif Montsouris, traite essentiellement 4 sujets : 1. la préservation et l'entretien du Parc Montsouris, 2. la circulation automobile dans le quartier Montsouris, 3. l'amélioration des transports publics dans le quartier Montsouris avec comme projet phare la création d'une passerelle au nord de la station de RER Cité Universitaire 4. l'histoire du quartier Montsouris en particulier et du 14ème arrondissement de Paris en général.
  • Contact

Recherche

Archives

Liens